LE JUJITSU FIGHTING SYSTEM
Le jujistu fighting system est une discipline très récente qui adapte le jujitsu à la compétition. Il est soucieux de développer chez le pratiquant la maîtrise de tous les aspects d’un combat réel : la distance, le corps à corps, le sol. C’est une forme douce du MMA (mixed martial arts) ou combat libre. Les jujitsukas s’affrontent en kimono, avec des protèges-tibias couvrant les pieds, des mitaines et une coquille. Sont autorisés les coups de pieds et les coups de poings contrôlés, les saisies, les projections, les immobilisations, les clefs (aux épaules, poignets, jambes et chevilles) et les étranglements. Le randori (combat) doit comporter les trois phases suivantes : combat pieds/poings, combat avec saisies debout, combat au sol. Il est obligatoire d’échanger des coups avant de saisir son adversaire, puis d’aller au sol lorsque son adversaire est au sol. Il est interdit de donner des coups dès qu’il y a une saisie, et lorsque le combat se déroule au sol.
Au club de Marmande, tous les entraînements commencent par un échauffement et du renforcement musculaire, se poursuivent par des frappes dans des paos puis par des applications de techniques avec un partenaire, et se terminent par plusieurs randoris.
Le jujitsu (de « ju », « souplesse », et « jutsu », « art ») désigne à l’origine les différentes techniques guerrières qu’utilisaient, il y a plusieurs siècles de cela, les samouraïs qui avaient perdu leur arme au cours du combat (contre des adversaires armés ou sans arme). On peut distinguer les techniques de frappe (atemi waza), les techniques de projection (nage waza) et les techniques de contrôle (katame waza). Le jujitsu comme art martial moderne et plus ou moins unifié (mêmes si les styles sont nombreux) naît à la fin du XIXe siècle. C’est une synthèse du judo et du karaté, principalement orientée vers la self-défense.
En compétition, le randori comprend deux rounds de deux minutes, entrecoupés par une pause d’une minute. Les adversaires doivent recommencer par une phase de combat pieds/poings à chaque fois que le combat est arrêté par l’arbitre. Un système de points permet de départager les adversaires, mais le combat s’arrête avant son terme si l’un des deux combattants a marqué un ippon (technique décisive) dans chacune des phases du combat, soit trois ippons au total.
Les Sorties Partenaires Contacts Le Club Infos Pratiques Accès au Club Horaires et Tarifs Les Professeurs Historique Administration Qui sommes-nous? Photos-Videos Saison Actuelle Photos De Groupe CalendrierJUDO CLUB MARMANDE
Le judo L'histoire du Judo Les valeurs Les grades Les Techniques Le petit dico du judoka Le JuJitsuJUDO CLUB MARMANDE
Accueil Résultats